Actions sur le document

Ola

Folk, pop

Ola c’est le nom de scène d'Ola Polet. Un auteur-compositeur-interprète Bruxellois qui a seulement 21 ans dévoile un 1er single très convaincant : « Long Night ». Un titre prémonitoire pour une chanson qui deviendra sûrement la bande son parfaite de nos longues soirées d’été. Dans cette chanson autobiographique au refrain dansant et aux chœurs catchy, Ola offre un instantané de la vie nocturne mouvementée de sa génération. Sans jugement aucun, il fait un pas de côté et prend du recul sur les excès devenus la norme en soirée. Un contraste étonnant avec le son festif du morceau, mais qui représente parfaitement ce jeune artiste, à la fois brillant et solaire mais avec une part d’ombre et de pudeur. À l’image de sa voix, chaleureuse et mélancolique dans les couplets qui se mue en une voix de tête séductrice et imparable sur les refrains. Tout en nuances, Ola et son jeu de guitare subtil nous offre ici un titre efficace entre folk et pop avec des soupçons alternatifs. Un peu comme si les Red Hot avaient offert une magnifique intro à un duo inédit Ed Sheeran & Harry Styles ou bien à un feat. classieux entre James Bay & Shawn Mendes. Avec ‘Long Night’, Ola réussi ici la prouesse de synthétiser le son d’une génération en un seul morceau tout en le marquant de son empreinte. Preuve d’une étonnante maturité chez cet autodidacte impliqué à 100% sur ce single qu’il a écrit et composé seul avant de le finaliser avec Nina Sampermans (Hooverphonic, Ibe, Tessa Dixson) et Wouter Hardy (Duncan Laurence, Charles). Contrairement au message de la chanson, ‘Long Night’ et son refrain addictif s’écoute sans modération : le 1er single d’Ola est tout simplement stupéfiant.

Face à autant de talent, on a peine à croire que ce musicien nigérian-belge a commencé à faire de la musique il y a seulement trois ans. Passionné par le basket depuis son plus jeune âge, Ola se prédestinait à une carrière pro. A 16 ans il est repéré et part aux USA pour intégrer une équipe universitaire, mais son rêve de NBA tourne mal : seul, loin de sa famille et encore très jeune, Ola se réfugie alors dans son autre passion, la musique. Éduqué aux Beatles, Led Zeppelin et Michael Jackson par un père batteur de jazz et mélomane, Ola chante depuis l’enfance, mais c’est à son retour des USA qu’il se dévoue entièrement à la musique en apprenant la guitare seul. Sur les conseils éclairés de son entourage, ce fan de John Mayer et de Radiohead participe à The Voice Belgique en 2019. Ses performances dans la team de Matthew Irons - Puggy ont battu des records de vues sur la page Facebook et la chaîne YouTube de la RTBF. En parallèle de l’émission, Ola suit une année de formation à la Jazz School d’Anvers pour perfectionner son jeu de guitare et son chant. En très peu de temps, le jeune homme timide se transforme en l'artiste qu'il est aujourd’hui : un auteur-compositeur-interprète avec une source intarissable de créativité. En plus de la guitare, Ola fait du piano et de la bass, comme un certain Paul McCartney, son Beatle préféré. Pas étonnant quand on constate la facilité déconcertante avec laquelle il écrit des mélodies imparables. Ola travaille tous les jours ses textes et ses compositions, le tout est soigneusement compilé dans son téléphone qui on l’espère ne le quitte jamais. On a hâte d’entendre la suite, mais en attendant on réécoute ‘Long Night’ encore et encore.